Samedi 20 janvier les pompiers de Theys ont organisé la fête du sapin et ont mis le feu aux sapins de noël que les habitants avaient apportés, malgré des textes réglementaires qui interdissent les feux de végétaux.


Samedi 20 janvier les pompiers de Theys ont organisé la fête des sapins, comme l’année dernière.

Tout cela serait bien si le clou de la soirée n’était de faire bruler les sapins de noël apportés par les habitants de la commune.

Il faut préciser qu’un sapin de noël est un déchet

Il semble que le SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) de Theys ne soit pas bien au courant de l’arrêté préfectoral du 18 novembre 2013 qui stipule que « le brulage des déchets végétaux est interdit en tout temps sur l’ensemble du département de l’Isère« . Cet arrêté ne s’applique pas aux agriculteurs et aux forestiers (l’arrêté préfectoral du 12 mai 2016 précise les conditions préfectorales dérogatoires qui leurs sont propres) mais il ne semble pas que le SDIS fasse partie de ces catégories.

Pourtant nous les avons alertés de ces interdictions :

en janvier 2017 suite à cette pratique nous avions alerté le responsable de la caserne de Theys mais sans réponse de sa part

en janvier 2018 sachant que cette action était en préparation, nous avons prévenu la DDT qui à la suite de notre alerte a contacté la maire de Theys pour lui rappeler la réglementation.

Cette dernière s’abrite derrière un autre arrêté préfectoral du 28 avril 2017 concernant les « feux de joie » (art 10 à lire en annexe) qui les autorise sans restriction à cette période de l’année. Toutefois un « feu de joie » ne peut être fait avec des déchets, donc cet article n’est pas acceptable en l’état, comme nous l’a confirmé la DDT.

Devant cette confusion réglementaire, de bonne ou de mauvaise foi, un nouveau texte va être préparé par les autorités départementales afin de sortir de cette ambiguïté.

Actuellement dans le département de l’Isère tout un travail est fait pour réduire la pollution atmosphérique qui est la cause d’un grand nombre de décès. Il est incompréhensible que des structures comme le SDIS ou des mairies se tiennent en dehors de ce combat et donnent le mauvais exemple.

Nous respectons et soutenons le travail qui est fait sur notre territoire par les pompiers, mais en aucun cas nous ne pouvons accepter cette pratique inutile, qui bien que populaire n’est pas respectueuse de notre environnement.

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA