10 octobre mort d’un randonneur à Revel sur notre territoire, 5 décembre mort d’un promeneur en Haute Savoie. Dans les deux cas il s’agit de victimes de tirs de chasseurs qui les ont pris pour un chevreuil ou un sanglier. Laurent Wauquier, candidat à la présidence de la région s’exprime sur la chasse et les défenseurs de l’environnement. A méditer!


Janvier 2016

« Montagnes Magazine » organise mercredi 3 février une table ronde « Chasseurs et Randonneurs, comment cohabiter en montagne ? » à la Maison du Tourisme de Grenoble à 20h.

http://www.montagnes-magazine.com/actus-table-ronde-chasseurs-randonneurs-comment-cohabiter-montagne

 

Décembre 2015

Samedi 5 décembre 2015 en Haute Savoie un promeneur est décédé après avoir été atteint par le tir d’un chasseur de 22 ans qui participait à une battue au sanglier.

Ce drame fait suite à celui qui est arrivé le 10 octobre dernier sur notre territoire, à Freydière sur la commune de Revel. Ce jour là un randonneur de 20 ans, étudiant en géographie à Grenoble a trouvé la mort sur un chemin forestier après avoir été atteint par le tir d ‘un chasseur de 61 ans qui pensait tirer sur un chevreuil.

Ces deux drames récents dans notre région ne peuvent que nous interpeller.

Ils sont la conséquence d’un laisser aller général sur la réglementation de la chasse.

En effet l’examen d’aptitude à la chasse n’est obligatoire que depuis 2003 pour les nouveaux chasseurs et il est acquis à vie sans examen médical ultérieur ou obligation de formation continue. La majorité des chasseurs n’a jamais eu à passer cet examen.

La consommation d’alcool n’est pas interdite et seulement une consommation raisonnable est conseillée.

Aucune restriction dans les territoires de chasse que ce soit les réserves naturelles ou les espaces très fréquentés par les randonneurs.

 

Il est urgent de revoir les conditions de la pratique cette activité de loisir qui n’est pas anodine sur le plan de la sécurité et qui se pratique sur un territoire à partager avec les randonneurs, tous les sportifs de la nature, les ramasseurs de champignons et les amateurs variés du milieu naturel.

Actuellement en Isère il n’y a qu’un seul jour de non chasse, le vendredi. Le dimanche doit lui aussi le devenir

En aucun cas nous ne voulons interdire cette activité mais ces deux accidents récents nous rappellent que la situation actuelle doit évoluer.

Dans le document joint, Laurent Wauquier, candidat à la Présidence de la Région, veut opposer les chasseurs aux défenseurs de l’environnement. Ce n’est pas notre démarche et nous pensons au contraire qu’il faut engager le dialogue pour trouver un équilibre sur le partage de nos espaces naturels

 

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire