Le Lions Club Grenoble Dauphins a organisé un Ball-Trap à la Terrasse comme chaque année, en collaboration avec l’association locale des chasseurs.
Si les objectifs caritatifs de cette action sont louables, les conséquences sur l’environnement ne le sont pas.


16 avril 2019

Nos inquiétudes sont confirmées

Le Ball-Trap a eu lieu et nous avons reçu un courrier du responsable communication du Lions club qui nous reproche notre mauvaise fois.

(Le courrier est ci-contre avec la réponse que nous lui avons faite.)

Pourtant les faits nous donnent raison sur les trois problèmes fondamentaux que nous soulevons.

Le Lions club affirme que les munitions au plomb ne sont plus utilisées. Nous nous sommes rendu sur place samedi pendant le Ball-Trap et avons interrogé plusieurs participants qui, à l’exception d’un, nous ont précisé qu’ils avaient apporté leurs propres munitions toutes au plomb. Il semble nécessaire de sensibiliser les chasseurs au problème posé par la dissémination du plomb dans la nature. Chaque année entre 30000 et 40000 tonnes sont répandus dans la nature en Europe dont 21000 sont imputables à la chasse

Le Lions club affirme que les plateaux en argile sont biodégradables. Nous avons approché une flamme d’un plateau récupéré sur place et nous avons constaté qu’il fond en dégageant des fumées nocives avec une grosse odeur de plastique. Il s’agit donc bien de déchets toxiques pour l’environnement et non biodégradables.

Aujourd’hui la forêt est envahie par une multitude de déchets de plateaux, bien visibles car orange fluoressant. Nous demandons un ramassage complet

Le Lions club ne nous répond pas sur la perturbation apportée à la faune avicole pendant cette période de nidification. C’est pour nous un problème majeur et nous demandons à ce que cette manifestation n’ait pas lieu pendant cette période.

Pour faire avancer ces différents aspects du problème nous avons proposé au Lions club de nous rencontrer afin de trouver des réponses satisfaisantes pour l’environnement. Nous espérons que cet échange pourra avoir lieu.

 

Des efforts de nettoyage, mais des impacts qui restent assez catastrophiques …

Une préparation du terrain a eu lieu en mars pour le ball-trap 13-14 avril. Pour pouvoir mieux poser les filets de récupération des bourres, le remblai du pas de tir, qui est une ancienne décharge, a été en partie défriché et les objets en surface ont été évacués par les chasseurs de la Terrasse, dans une opération conjointe avec le Lions Club et la commune.  Nous ne pouvons que saluer cette réponse très concrète à nos suggestions du printemps.

Toutefois la situation actuelle reste très insatisfaisante : ornières et déchets résiduels sur le talus, troncs et branches poussés en lisière de la forêt, multiples débris de pigeon d’argile rouge fluo plus que jamais visibles dans la forêt alluviale au-delà du talus… décidément les détonations ne feront que compléter samedi cette ambiance à la Verdun, pas très propice à la faune c’est le moins qu’on puisse dire.

Un nettoyage complémentaire est prévu après le ball-trap, dès le lendemain et donc beaucoup plus rapidement que l’an dernier, tant mieux ! Souhaitons qu’il aille jusqu’à une remise en état des lieux, non seulement du remblai, à mieux nettoyer et niveler, mais aussi de la forêt en contrebas à débarrasser de ses multiples débris rouge fluo.

Restent donc aujourd’hui ces débris en forêt alluviale (la terre cuite ne se décompose pas !) , les plombs (au moins, qu’on passe aux billes d’acier !), le bruit (qui s’entend des divers villages à l’entour), et surtout pendant la période de nidification, tout cela fait vraiment beaucoup. Des progrès sont possibles et ont été engagés, mais ramasser les bourres ne saurait suffire à rendre ce loisir innocent. Nous continuerons à demander qu’il s’arrête un jour, tout en cherchant au moins à minimiser ses impacts d’ici là.

Septembre 2018

Le week-end du 2 et 3 septembre un  nouveau Ball-Trap  a été organisé par l’association de chasse locale, sur le parking de la base de loisirs de la Terrasse.

Pendant les deux jours les habitants ont pu entendre les tirs incessants liés à cette activité.

Au printemps nous avions manifesté notre désaccord compte-tenu des conséquences sur l’environnement de cette pratique.

Nous avons été un tout petit peu entendus car cette fois ci un tapis a été installé devant le pas de tir en bordure de la forêt alluviale. De ce fait le parking a été nettoyé rapidement des déchets de plateaux d’argile et des bourres en plastique.

Toutefois les problèmes essentiels restent posés : la forêt alluviale voisine est incluse dans la Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) « Boisement alluviaux de l’Isère », objet de mesures actives de protection par le Conseil Départemental, notamment à l’occasion des importants travaux anti-inondation en cours.

Or cette forêt est une véritable décharge. Le Ball-Trap n’en est pas le seul responsable, mais ses pollutions viennent s’ajouter à une situation particulièrement dégradée.

On peut comparer l’état de ce milieu forestier à l’état de la mer dans beaucoup d’endroits : beau en surface mais désastreux au fond !

 

Si l’on peut imaginer engager une campagne de nettoyage des déchets visibles de la forêts, on ne pourra jamais revenir en arrière sur l’impact des plombs de munitions sur les sols de cette zone. Il est urgent de faire cesser l’utilisation de ce type de munition.

Le 12 septembre dernier l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a publié un rapport sur la dissémination du plomb des munitions dans la nature. Chaque année entre 30000 et 40000 tonnes de plomb sont utilisés en Europe dont 21000 tonnes sont imputables à la chasse et sont dispersées dans la nature. Le rapport précise que un à deux millions d’oiseaux meurent chaque année d’intoxication au plomb.

Le plomb est un poison qui affecte la plupart des fonctions de l’organisme, avec des effets négatifs sur l’état de santé général, la reproduction ou encore le comportement, pouvant conduire à la mort.

Des solutions alternatives en acier existent avec un surcoût faible. Il est donc urgent de supprimer totalement l’usage du plomb dans les munitions (comme on l’a fait dans nos canalisations).

4 Juillet 2018

Une nouvelle visite sur le terrain nous a permis de constater que le pas de tir et le chemin attenant ont été récemment nettoyés.

Toutefois, comme l’atteste la photo ci-dessus, la forêt alluviale reste fortement polluée par les restes du ball-trap et hélas par d’autres déchets encore plus polluants laissés par d’autres.

Ceci démontre le peu de respect pour ces milieux naturels pour lesquels encore trop de personnes considèrent qu’ils n’ont aucun intérêt.

 

9 Mai 2018

Comme chaque année le Lions Club Grenoble Dauphins, en collaboration avec l’association locale de chasse a organisé les 21 et 22 avril un Ball-Trap à côté du centre de loisir à La Terrasse.

L’initiative est basée sur une action caritative, que nous ne mettons pas en cause, au profit du foyer de vie « Les Grandes Vignes » accueillant des handicapés mentaux. Mais les conséquences sur l’environnement ne sont aujourd’hui plus acceptables, si elles l’ont jamais été.

Les lieux sont depuis dans un état déplorable. Toute la zone, chemin comme zone boisée, est parsemée de plateaux d’argiles orange fluo, entiers ou en morceaux. Les douilles usagées parsèment le pas de tir. Manifestement aucun nettoyage n’a été fait.

L’impact sur la faune avicole, dans la période de reproduction et sur une zone naturellement calme, ne peut être qu’important. Il est probable que des nichées aient été abandonnées à cette occasion du fait du bruit engendré par les tirs multiples.

Il reste le doute sur les munitions utilisées, classiquement le plomb malgré son impact négatif bien connu sur l’environnement.

Nous prenons contact avec les responsables du Lions Club pour remédier à ces désordres, et peut être trouver des manifestations humanitaires plus en phase avec l’esprit du temps et le respect de l’environnement.

Accéder à la carte complète de l'inventaire

Commentaires

> G.M. un habitant de la Terrasse, le 10/09/2018

Je vous écris pour vous manifester l'indignation de nombreux habitants de La Terrasse et de Tencin sur la pratique du Ball Trap à la base de loisirs de la Terrasse.
Une fois de plus, ce week-end du 2 et 3 septembre, nous venons de supporter les nuisances sonores générées par cette activité.
Nous sommes également scandalisés de voir les déchets de disques d'argile et de cartouches joncher les sols lorsque nous parcourons les sous-bois. Sans compter les résidus de munitions, les amas de plomb ou d'acier invisibles mais bien présents et dissimulés dans les sols...
Il n'est plus tolérable de devoir supporter pendant 2 jours consécutifs (samedi et dimanche) et 2 fois par an des tirs de chasse à répétitions et sans discontinuité, de 10h à 20h, sans interruption entre 12h et 14h...
L'initiative du Ball Trap est basée sur une action caritative que nous ne remettons pas en cause. Mais il existe aujourd'hui d'autres types de manifestations humanitaires plus en phase avec l'esprit du temps, le respect de l'environnement et des gens...

(Courrier adressé au Préfet de l'Isère, au Maire de la Terrasse et copie à GRENE)


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA Isère