Un couple de canards col-vert a été piégé et mazouté dans le bac de décantation pour hydrocarbures de l’entreprise STEELMAG à Crêt en Belledonne en 2017.
En 2021 la situation n’a pas changé


Avril 2021 :

Quatre ans après nos alertes concernant l’état du bac de décantation de l’entreprise STEELMAG, rien n’a changé.

Cf dossier ci-joint à télécharger.

Bac principal

GRENE a décidé de relancer cette alerte environnementale afin de :

  • savoir ce que deviennent les eaux de ces bacs
  • connaitre l’état d’étanchéité de la bâche et le degré de pollution des sols
  • assurer la sécurité pour les riverains et pour la faune par la mise en place de protections adaptées
  • savoir s’il existe un lien avec la pollution récente du ruisseau du Ferrand qui nous a été signalée

Bac secondaire 

Bricolage local !

Le ruisseau du Ferrand en situation de pollution en mars 2021

 

13 avril 2017 :

La DREAL nous a précisé qu’elle travaillait sur un problème de pollution atmosphérique lié à cette entreprise. Concernant le bac de décantation elle va demander à ce qu’un grillage soit installé autour du bac afin d’en protéger l’accès, et concernant une protection aérienne il n’existait pas de texte réglementaire pour l’imposer. Il va toutefois être demandé à l’entreprise de faire chiffrer le coût de l’installation d’un filet de protection.

 

10 avril 2017 :

Le 16 mars dernier un couple de canards col-vert mazoutés et incapables de voler, a été récupéré dans le bac de décantation de l’usine STEELMAG à Crêt en Belledonne (anciennement St Pierre d’Allevard). Déjà l’année dernière une situation analogue avait eu lieu.

Les deux animaux ont été confiés au centre de soin « Le Tichodrome » , le mâle a pu être sauvé mais la femelle n’a pas survécu.

Le bac situé au centre du bourg est destiné à décanter des produits chargés en hydrocarbures provenant de la procédure de fabrication d’aimants de la société STEELMAG, qui emploi une quarantaine de personnes et qui appartient à un groupe chinois. il n’y a aucune protection pour empêcher les oiseaux de venir s’y poser et des traces de mammifères (blaireau, fouine,…) sont visibles sur les matières déposées, les barrières de protection sont inopérantes. Lors de notre visite l’accès en était libre,  des produits liquides arrivaient en permanence.

Le directeur de l’entreprise, monsieur Fine nous a reçu, a reconnu le problème mais nous a expliqué que la situation financière était si critique qu’il n’était pas possible de faire le moindre investissement de protection sur ce bac. Nous avons également été reçus par le maire de la commune et son adjointe à l’environnment.

Nous contactons la DREAL afin de savoir ce qu’il est possible de faire réglementairement.

Accéder à la carte complète de l'inventaire

Fichiers à télécharger  
Résumé STEELMAG

L'association GRENE est membre de FNE Isère

FRAPNA Isère