L’entreprise ASCOMETAL a cessé ses activités au Cheylas en 2015 mais des déchets sous forme de poussières métalliques restent à l’abandon


Octobre 2017 :

suite au signalement par GRENE et la FRAPNA, un arrêté préfectoral de mise en demeure de l’entreprise ASCO INDUSTRIES a été pris le 25 octobre (en pièce jointe).

Les arrêtés stipulent qu’il ont 6 mois pour couvrir les cellules toujours exposées aux intempéries et pour réaliser les travaux de restauration des cellules déjà réalisées.

Dans les deux mois l’entreprise doit fournir les résultats des analyses de sols effectuées depuis mai 2016.

Nous devons rester vigilants sur les suites de cette mise en demeure

Janvier 2017 :

L’entreprise ASCOMETAL a cessé ses activités en 2015. Pendant la période d’activité elle produisait des déchets sidérurgiques qui ont été entreposés chemin de l’Articol.
Une partie importante de ces déchets (environ les 2/3) ont été stockés dans des cellules étanches, recouvertes avec récupération des eaux de ruissellement. Toutefois l’autre partie est restée à l’abandon, soumise au ruissellement, au vent et  à l’infiltration ce qui est contraire aux prescriptions techniques applicables à l’entreprise ( A.P. du 06/08/2012)). Les déchets sont stockés à proximité immédiate d’une chantourne qui se déverse dans l’Isère

Accéder à la carte complète de l'inventaire

Fichiers à télécharger  
A.P. du 25/10/2017
A.P. du 06/08/2012

L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA