Par arrêté préfectoral dérogatoire les arboriculteurs victimes des tempêtes et neiges lourdes de 2019 pourront bruler les bois résiduels à l’air libre


                                                                                Les bûchers sont prêts !

27 février 2020

Comme nous le craignions les feux se sont multipliés dans la vallée, certains en conformité avec l’arrêté préfectoral mais d’autres tout à fait illégaux qui n’avaient rien à voir avec.

La pollution engendrée par les uns et les autres a été importante et en contradiction avec la lutte pour une amélioration de la qualité de l’air et la préservation de la santé de la population sur notre territoire. Un mois de février bien enfumé !

27 janvier 2020

Selon l’arrêté préfectoral du 30 décembre 2019, ces tas de branchages qu’on retrouve un peu partout dans la vallée pourraient être brulés sur place jusqu’au 31 mars 2020. Cet arrêté apporte une dérogation à l’arrêté du 12 mai 2016, interdisant le brulage à l’air libre de déchets végétaux pour préserver la qualité de l’air.

Certes les dégâts sont exceptionnels, mais ils risquent de se renouveler du fait de l’évolution climatique … et du développement de la noyeraie. Dans ces conditions une dérogation constitue un mauvais signal, alors que les alternatives existent. Les pouvoirs publics se doivent d’apporter des solutions plus acceptables. Le broyage sur place avec ou sans collecte des copeaux réglerait le problème sanitaire sans créer de pollution atmosphérique, tout en enrichissant les sols ou en récupérant de l’énergie renouvelable.

FNE Isère (France Nature Environnement Isère, ex FRAPNA Isère), que nous avons alerté, a envoyé au Préfet du département un courrier  lui demandant d’annuler cet arrêté (voir pièce ci-contre).

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA Isère