Exemple de contamination d’abeille sur la commune de la Terrasse par des pesticides, l’un étant interdit, utilisés dans les cultures fruitières et particulièrement les pommiers.


En avril 2015 alors que fleurissaient le colza et les arbres fruitiers un apiculteur de la vallée constate une mortalité importante devant l’une de ses ruches. De nombreuses abeilles sont déjà mortes et un grand nombre est en train d’agoniser devant la ruche.

Un agent sanitaire est contacté et vient le jour même faire un prélèvement.

Aucun symptôme de maladie mais tout laisse à penser à une intoxication par des pesticides. Mais quelle en est l’origine : le colza ou les arbres fruitiers ?

La DDPP (Direction Départementale de Protection des Population ) prend en charge les prélèvements et les fait parvenir pour analyse à la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt).

Quelques mois plus tard les résultats confirment les soupçons. Deux pesticides sont retrouvés : un fongicide, le CYPRODINIL autorisé sur 24 cultures dont le pommier et le cerisier ; mais aussi un insecticide, le THRICLORFON qui était utilisé sur certain arbre fruitiers mais interdit depuis 2007. (rapport en pièce jointe)

La conclusion est que le colza n’est pas à l’origine de l’intoxication mais en revanche celle-ci provient des arbres fruitiers et plus particulièrement des pommiers en fleurs.

La DRAAF a décidé de poursuivre les investigations auprès des arboriculteurs locaux, afin de mettre en évidence le responsable, ce qui semble difficile, mais surtout afin de faire évoluer les pratiques.

Il faut savoir que la pomme, belle et brillante que nous croquons avec tant de plaisir est l’un des produit qui subit le plus de traitements : 35 en moyenne en France (28 dans notre région), fongicides, insecticides, herbicides et même des régulateurs de charge en fruits des arbres! (article de l’AGRESTE organisme en charge des statistiques et prospective pour le Ministère de l’Agriculture, en pièce jointe)

Il est temps de revenir à des pratiques plus raisonnables qui préservent à la fois notre santé et la vie des abeilles entre autre.

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA