A l’automne 2018 le goudronnage de la route entre le Pleynet et le Habert des Fanges a été réalisé faisant craindre que la liaison ne soit poursuivie jusqu’au Chalet de Pincerie et pourquoi pas jusqu’à Pipay


Vers une liaison routière entre Pipay et Le Pleynet ?

Dans la station des 7 Laux, le site du Pleynet sur Fond de France est plus ou moins relié au versant de Prapoutel-Pipay coté Grésivaudan par des pistes de service carrossables.

Le bas de cette liaison, en terrain privé, a été récemment goudronné du Pleynet jusqu’au Chalet des Fanges (1622m). Ces travaux ont été réalisés par l’EPIC (Établissement public à caractère industriel et commercial) des domaines skiables du Grésivaudan. Un accord ancien entre station et propriétaires justifierait ce goudronnage, qui pourrait de plus être prolongé jusqu’au chalet de Pincerie, situé sur la ligne de crête vers 1900m d’altitude.

L’aménagement des stations pour la saison d’été est un axe fort de la politique du département. Mais dans quelle conception globale s’inscrit-il ? Ce bout de ruban noir posé sur les pâturages, sur fonds publics, est l’occasion d’ouvrir le débat. Car si on va jusqu’à Pincerie, Pipay n’est plus loin : va-t-on vers une liaison routière complète, vieux fantasme régulièrement repris contre l’opinion d’une large partie de la population du Grésivaudan et même du Haut-Bréda ? Une information et d’abord un débat seraient nécessaires pour que l’aménagement de la montagne ne se fasse pas au coup par coup par des initiatives privées ou à bénéfice essentiellement privé.

Ces équipements, confortant ceux existants (enneigement artificiel, piste de luge) font craindre une fuite en avant alors que le réchauffement climatique est en marche, condamnant à brève échéance les stations de skis de moyenne altitude.

La vallée du Haut Breda a la chance d’offrir une diversité naturelle exceptionnelle correspondant à la demande actuelle des estivants : besoin de nature, de beauté, de calme et de fraicheur.

Quand pourra-t-on discuter d’un projet d’ensemble d’évolution de nos stations, qui permette d’en faire une référence de transition économique, écologique et solidaire ?

Dès à présent des citoyens se mobilisent en amont pour interpeller nos élus, instances de décisions et de financements pour tenter de se positionner face à ce projet qui, s’il devait se concrétiser, aurait des conséquences négatives indéniables sur l’environnement, les paysages et les usagers de cette montagne.

Accéder à la carte complète de l'inventaire


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA Isère