De multiples dépôts sauvages de plaques en fibrociment amianté fleurissent sur les bords des chemins et particulièrement le long des berges de l’Isère.
Pourtant ces déchets sont particulièrement dangereux !


Nous avons recensé un grand nombre de dépôts sauvages de plaques en fibrociment amianté dans la vallée ce qui pose de sérieux problèmes car ces déchets représentent un danger important.

Pendant des dizaines d’années les toits de nombreuses maisons, hangars ou cabanons ont été recouverts par ces plaques de fibrociment. A l’époque la plupart d’entre nous ne connaissaient pas la nocivité de ces produits. Pas les industriels !

Depuis tout le monde sait que l’amiante est un produit qui développe des cancers, en autre de la plèvre, du larynx et des voies digestives, chez ceux qui les manipulent ou en respirent les fibres.

L’amiante est interdite en France depuis 1997 mais de nombreuses sources en contenant restent dans notre environnement, tels les plaques en fibrociment amianté.

Pour les éliminer des précautions doivent être prises pour les manipuler et les apporter dans un centre spécialisé pour le retraitement.

Les particuliers sur notre territoire peuvent les apporter à la déchèterie de Crolles qui les collecte gratuitement quatre fois par an et fait appel  à un prestataire de services à ces occasions et à ses frais : prochaine collecte le samedi 1er décembre.

https://www.le-gresivaudan.fr/TPL_CODE/TPL_ACTUALITE/PAR_TPL_IDENTIFIANT/205/8-actualites.htm

Les entreprises doivent faire appel à un prestataire de service et payer le retraitement. De ce fait elle facture à son client ce coût.

Parfois des entreprises indélicates et irresponsables se débarrassent de ces déchets en pleine nature : d’où une belle plus-value !

C’est ainsi que nous voyons fleurir un peu partout des dépôts contenant ces plaques en fibrociment amianté.

Nous en avons recensé plusieurs dont nous vous communiquons les photos et les coordonnées.

En principe les communes doivent prendre en charge ces dépôts comme tous les types de décharges sauvages. Mais la gestion en est très compliquée et très couteuse car ce ne sont pas les employés communaux qui peuvent les traiter. Elle aussi, doivent faire appel à un prestataire de service spécialisé dans la gestion des déchets d’amiante.

Ne pourrait-on pas envisager la prise en charge par la communauté de communes de l’ensemble de ces dépôts, à partir de notre recensement et de tout autre recensement existant sur cette problématique ?

Nous vous invitons à nous signaler tout dépôt de ce type dont nous n’ayons pas connaissance afin de compléter cet inventaire

Accéder à la carte complète de l'inventaire


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA