Après avoir été abandonné puis pillé le site des établissements hospitaliers du plateau des Petites Roches est en phase finale de déconstruction. Le site va être remis à l’état de zone naturelle et pratiquement plus aucune trace ne devrait en subsister d’ici peu


Novembre 2018 :

Une année a été nécessaire pour désamianter complètement le site. Ce travail a été suivi par la destruction des bâtiments. A l’exception des matières inertes, tous les matériaux ont été évacués du site. Les bétons et briques sont concassés et laissés sur place.

Le travail de démolition est en cours de finalisation et le paysage change :

en 2014

en 2018

Les bâtiments de Rocheplane ont complétement disparu et le terrain a été réhabilité :

en 2014

en 2018

Cuves à mazout en 2014

Prête à être évacuée en 2018

 

21 décembre 2016 : avis de GRENE envoyé au commissaire enquêteur

Enfin une évolution favorable sur un problème d’atteinte environnemental qui dure depuis de nombreuses années.

En effet notre association GRENE, Grésivaudan Nord Environnement, s’inquiète d’une situation liée à l’abandon et au pillage des bâtiments des hôpitaux de Saint Hilaire du Touvet.

En particulier dans les bâtiments pillés et saccagés l’amiante a été dispersée et se trouve de partout à l’intérieur et sur les sols. Pourtant les lieux ne sont pas clos et de nombreuses personnes se déplacent au milieu de ce chantier en respirant les particules nocives.

La dispersion est tellement importante qu’il est probable qu’une partie de l’amiante se trouve à l’extérieur des bâtiments.

Nous avons bien pris en compte qu’un désamiantage généralisé va être mis en place et nous nous en réjouissons mais nous n’avons pas trouvé dans le dossier d’informations précises sur la méthode qui va être mise en place pour récupérer efficacement l’amiante qui a envahi l’ensemble des lieux à réhabiliter.

Pour ce qui concerne les choix qui ont été fait de remettre à l’état le plus naturel possible le site, nous pensons que les atteintes à l’environnement liées aux travaux ont été réduites au minimum.

En particulier le recyclage sur place de la plus grosse partie des matériaux inertes est satisfaisant.

Les mesures de protection des captages d’eau semblent corrects mais il faudra rester vigilant tout au long du chantier et au delà sur la qualité de l’eau.

GRENE est tout à fait favorable à ce projet et suivra son avancement tout au long des travaux en espérant que des restent d’amiante ne persistent sur le site.

 

Décembre 2016

Jusqu’au 21 décembre une enquête publique a lieu sur la commune de Saint Hilaire du Touvet concernant le projet de démolition des anciens établissements hospitaliers et la restauration du site.

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire

Fichiers à télécharger  
L'etude d'impact du chantier

L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA