Etat des lieux

Dans le Grésivaudan beaucoup pensent que la voiture individuelle est indispensable et n’est pas suffisamment prise en compte notamment dans le SCOT qui va contre la fluidité du trafic (diminution de l’usage de la voiture, le ralentissement de la circulation et la réduction des vitesses autorisées (70Kmh sur l’A41!) et du nombre de places de parking).
La voiture individuelle est effectivement un élément indispensable de la qualité de la vie en zone d’habitation diffuse. Elle représente 70% des déplacements d’après l’enquête ménages-déplacements (EMD) de 2010. Ce à quoi on doit s’attaquer ce n’est pas la voiture individuelle mais l’usage individuel de la voiture.

Les solutions

Nous suggérons donc une réflexion dans 3 dimensions et sommes à l’écoute de vos points de vue :

  1. Favoriser l’usage collectif de la voiture par le développement du covoiturage, de l’autopartage mais surtout de l’auto-stop. Une aide à l’auto-stop dans le domaine de la sécurisation et de sa rationalisation est possible avec la mise en place par le collectif des communautés de communes d’une délivrance de carte d’auto-stoppeur et d’une vignette de preneur d’auto-stoppeurs, le subventionnement de panneaux blancs effaçables permettant d’indiquer de façon standardisée le destination désirée et la pose de panneaux « aire d’auto-stop » notamment dans les arrêts de bus.
  2. Développement de l’usage du vélo pour les parcours de courtes distances (jusqu’à 20 minutes ou 8Km) notamment pour les courses locales, la liaison avec les transports en commun et surtout les trajets domicile-école. Cela suppose une sécurisation de certaines voies (pistes cyclables, zones 30, zones de rencontre), l’équipement de zones de parking vélo dans les écoles, les administrations et les arrêts de transports en commun mais aussi l’encouragement à la création de « vélibus ». L’EMD 2010 estime la part du vélo en Grésivaudan à 1%! ce qui est très faible. Le comité de pilotage Vélo de la ComCom Le Grésivaudan a travaillé sur une charte pour le vélo qui doit être appliquée et amplifiée.
  3. Encourager les déplacement à pied en redonnant une place aux piétions avec des trottoirs, des bancs de repos, l’aide aux « Pédibus », des zones de rencontre pour améliorer les 18% de déplacements à pied de l’EMD.

La politique de transports en commun (T.C., 8% des déplacements) doit être rationalisée avec des critères objectifs publiés (taux de remplissage, coût du kilomètre/passager, CO2 kilomètre/passager, pourcentage du coût payé par l’utilisateur), pas seulement du cadencement et de la quasi-gratuité (1,4% du coût de Transports du Grésivaudan payé par l’usager). Les T.C. Doivent être mieux intégrés avec les autres modes de déplacement voiture, covoiturage, autostop, vélo, piéton. L’association A.D.T.C. en assure la promotion.

Nos actions

Dans ce domaine aussi GRENE recherche des écovolontaires pour un inventaire, notamment des besoins et difficultés et des suggestions pour la circulation dans les centres-bourgs (Plans de Déplacements Urbains – P.D.U. Locaux).