GRENE s’est donné pour priorité de faire connaître notre patrimoine naturel local en engageant un travail de recensement, d’explications et de mise en valeur des dispositifs de gestion et (ou) de protection existant, trop souvent méconnus (Espaces Naturels Sensibles, Arrêtés Préfectoraux de Protection des Biotopes)


PATRIMOINE NATUREL du GRESIVAUDAN – les ENS Départementaux et Locaux et la politique départementale

GRENE a rencontré récemment Marie-Anne CHABERT, responsable du nouveau service patrimoine naturel du département de l’Isère.

Occasion de faire le point sur les objectifs définis par les nouveaux élus et les enjeux pour notre territoire, avec un petit rappel préalable sur la manière dont sont réparties les compétences des collectivités territoriales pour mieux comprendre le rôle du Conseil Départemental de l’Isère, les contours de sa nouvelle politique et les enjeux pour le Grésivaudan.

La compétence du Département en matière environnementale

Les lois de décentralisation ont procédé à un émiettement des compétences en la matière rendant difficilement lisible l’action des collectivités.

Une fiche pratique rédigée par nos amis de la FRANE fait le point (annexe 1) et nous permet de nous y retrouver !

 

Le département est tout d’abord soumis à des devoirs généraux communs à toutes les collectivités vis-à-vis de l’environnement:

  • Veiller à sa sauvegarde et contribuer à sa protection ;
  • Communiquer l’information dont il dispose à son sujet ;
  • Veiller à une gestion équilibrée de la ressource en eau, en protégeant les zones humides sur son territoire et en s’assurant de la cohérence des politiques publiques en la matière;

Mais il dispose aussi de compétences qui lui sont propres en matière de protection des espaces naturels sensibles :

  • Elaborer et mettre en œuvre une politique de protection, de gestion et d’ouverture au public des espaces naturels sensibles, boisés ou non. A ce titre, il peut instituer une part départementale de la taxe d’aménagement destinée à financer les ENS et créer des zones de préemption.

Politique ENS qui pendant des années s’est beaucoup appuyée sur un partenariat renforcé avec le monde associatif qui venait en appui des communes et qui a connu de profonds bouleversements depuis 2014 et l’arrivée du Président Barbier à la tête du département.

Les documents fournis suite à notre rencontre permettent de bien comprendre ce qui guidera la politique du département jusqu’en 2020.

L’évolution majeure tient dans la reprise en régie par le département de la gestion des 15 sites départementaux et la reprise des 110 sites locaux, qui sont répartis en 14 secteurs sur lesquels ont été nommés des gestionnaires des espaces naturels et locaux. Chaque gestionnaire a un regard sur les sites départementaux et locaux présents sur son territoire, les actions sur l’eau, l’agriculture et la forêt.

Qui dit régie dit mise en place d’un pôle de compétences internes et des agents territoriaux ont été désignés pour coordonner

– la question des bâtiments et infrastructures telles que les passages à faune,

– ou celle de l’Education Sensibilisation avec une attention particulière aux publics éloignés ,

– mais aussi le développement d’une base de données iséroise et des outils numériques associés

– la désignation d’un conseiller technique au Développement Local et un autre Ecologue.

L’organigramme fourni par le département témoigne de l’importance accordée à ces actions et à leur structuration, ce qui est une bonne surprise !

Pour aller un peu plus loin :

https://www.isere.fr/environnement-eaux

 

Et pour le Grésivaudan ?

3 ENS départementaux : le bois de la Bâtie (St Ismier), le Marais de Montfort (Crolles) et celui du Col du Coq (Saint Pancrasse)

Le gros projet d’ENS des forêts alluviales du Grésivaudan, dont le périmètre a été arrêté, en appui de la dynamique des travaux du SYMBHI pour la protection des populations contre le risque majeur d’inondation (projet Isère-amont)

Une dizaine de petits sites locaux, des projets sur la commune des Adrets (tourbières du Pouta, pelouses et côteaux secs), des études sur le cône du Manival, les côteaux du Touvet, une approche environnementale globale sur la Terrasse…

Bref ce ne sont pas les projets variés qui manquent et pour lesquels GRENE va apporter sa pierre à l’action du département et des autres collectivités en compilant les données éparpillées de notre territoire et en croisant les regards des acteurs locaux pour tenter de dégager une cartographie la plus fine possible des enjeux prioritaires du Grésivaudan.

Et pour cela nous aurons besoin du soutien de tous.

 

Accéder à la carte complète de l'inventaire

Fichiers à télécharger  
Fiche pratique FRANE
Liens utiles  
Site départemental ENS

L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA Isère