Etat des lieux

La qualité de l’air est un sujet préoccupant en Rhône Alpes et la vallée du Grésivaudan n’est pas à l’abri de ce problème.

La pollution atmosphérique est responsable de la mort prématurée de plusieurs milliers de personnes en France chaque année.

La France est en contentieux avec l’Europe au sujet du dépassement des particules (PM10 et PM2,5) et des oxydes d’azote (NOx) et risque d’être condamnée si elle ne prend pas des mesures radicales pour en limiter l’importance.

Dans le Grésivaudan les trois polluants les plus marquants sont les PM10 , les NO2 et l’ozone (O3).

  • Les PM10 sont produites par les chauffages et particulièrement les chauffages au bois (ancienne génération), par la circulation routière et par l’industrie. Les feux de végétaux, bien que totalement interdits, peuvent aussi être de gros contributeurs.
  • Les dioxydes d’azote (NO2) sont essentiellement produits par la circulation routière et sensible à proximité des axes les plus importants.
  • L’ozone (O3) est un polluant secondaire dont la production est l’action des UV sur les oxydes d’azote et de carbone (NOx et COx).

Ces pollutions ont toutefois diminuées au cours des 10 dernières années et la mise en place d’un PPA pour la région grenobloise doit permettre d’aller plus loin dans la réduction.

Les solutions

Pour ce qui concerne les particules, les améliorations doivent venir de l’amélioration des performances thermiques des bâtiments, de l’amélioration des appareils de chauffage au bois et de la maîtrise du développement des chaufferies bois collectives et la disparition des feux de végétaux. La limitation du parc diésel devrait permettre cette réduction. Les émissions industrielles doivent aussi d’y contribuer.

Pour ce qui concerne le dioxyde d’azote, la réduction du trafic (particulièrement du transport des marchandises), le remplacement des véhicules les plus polluants, les limitations de vitesse, le développement des transports en commun sont des axes qu’il faut prendre en compte.

Pour l’ozone la limitation des précurseurs (NOx et COx) sont indispensables pour en limiter la formation.


L'association GRENE est membre de la FRAPNA Isère

FRAPNA